Le quantified self, avenir de notre système de santé ?

Je parle souvent ici de l’évolution de la santé, notamment de la relation patient/médecin qui bouge avec l’arrivée de nouveaux objets connectés. C’est objets connectés qui vont permettre dans quelques années à chaque patient de prendre en main sa santé au quotidien avec des indicateurs fiables.

On n’y est pas encore. Mais les choses bougent dans le bon sens, comme le prouvent les récentes bonnes nouvelles du côté de Visiomed, fer de lance français de la santé connectée. Pour réduire les coûts, améliorer le parcours de soins, et redonner au médecin son rôle central, ce quantified self est-il l’avenir ?

Des dispositifs efficaces et certifiés

Quand on pense aux capteurs d’activité on imagine souvent d’abord Nike (bracelet + appli running) ou Apple (Watch et application santé). Mais ils sont loins d’être certifiés comme des dispositifs médicaux avec les normes associées. Qualité des données, précision des mesures, fiabilité du process de mesure et de stockage de ces données, il y a un monde entre les objets connectés certifiés médical et les autres. Mais de plus en plus de fabricants comprennent les enjeux et poussent un peu plus leur R&D pour satisfaire ces standards.

Je parlais de Visiomed tout à l’heure, on pourrait aussi penser à MyBiody BALANCE, autre objet connecté français, qui permet de mesurer chaque jour l’équilibre de ses masses musculaires et graisseuses. Avec une prise de mesure au niveau de la cheville. Simple et efficace. Chez Visiomed en plus de la température et de la tension on peut aujourd’hui surveiller la glycémie en temps réel. Pratique et indispensable pour de nombreux patients.

Quid de l’exploitation des données ?

C’est sûrement la grande question qui fait encore peur aujourd’hui à de nombreux professionnels de santé. Surtout quand la data transite par des multinationales du web comme Google ou Apple. Car si les objets connectés permettent de récolter de la data, c’est l’exploitation de cette donnée qui va faire la différence. Pour des services innovants qui aident le patient au quotidien. Mais qui permettent aussi au médecin de se recentrer sur l’essentiel avec des indicateurs qui aident au diagnostic.

La révolution est en marche, mais il faudra bien lui donner un cadre légal et l’intégrer dans un système de santé hors d’âge et loin de toutes ces considérations. Un beau challenge pour tous les professionnels de la santé connectée.

2 commentaires

  1. image emma

    c'est vrai vous avez raison on voit de plus en plus d'application disponible sur les smart phones via les quels le patient garde le contact avec son médecin au moment ou il a besoin de lui !

  2. les nouvelles application de smartphones permettent que le patient reste en contacte avec le médecin et meme le docteur peut avoir des nouvelles de son malade sans avoir besoin de se déplacer

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec une *

Quelle est la première lettre du mot tftzt ? :